Découverte de la Bretagne – Crozon

Enfin quelques vacances ! Elles étaient fort attendues par toute la famille. Depuis le mois d’août, nous n’avions plus pris de vraies vacances ! Il était temps.

Nous avons décidé de partir en Bretagne. Le choix de la région s’est fait un peu au hasard. J’ai laissé mon homme et mon père choisir. J’avais mis comme critères,  de la nature,  des bois où je pouvais aller courir et de la tranquillité. Mon papa propose d’aller le plus possible en voiture depuis chez nous (max 1000 km). Il connait bien les régions françaises et nous propose d’aller du côté sud de la Bretagne qu’il ne connait pas encore mais dont il a lu beaucoup de bien. En cherchant une location nous avons trouvé le Domaine le Hameau de Peemor Pen sur le site des locations du groupe Lagrange (très bonne référence).

Départ de Liège à 7h du matin samedi. Tout le monde en voiture, Patrick,  Sébastien,  mes parents,  leur chien et moi. Heureusement, on a une grande voiture et gros coffre de toît. Tout le trajet me semble horriblement long. Hâte d’arriver, j’ai déjà repéré quelques tours que je pourrais faire en courant,  des randonnées …

Pendant le trajet à l’approche de la presqu’île,  nous entendons “avis de tempête, rafale de vent jusqu’à 130km/h “, bha..La pluie, ça ne me fait pas peur. Je suis belge après tout. On est habitué, le vent on en aussi souvent mais pas aussi fort. Cela ne m’empêchera pas d’aller courir.

Enfin arrivé ! Magnifique site. Jolie petite villa avec tout le confort nécessaire. On choisit nos chambres et on s’installe très rapidement.  Rhaaaa que j’ai envie d’aller courir, une journée en voiture … mes jambes sont rouillées et me réclament un peu d’exercice mais il est fort tard. Et l’estomac crie famine. Ce sera pour demain matin mes petites jambes.

Le soir, je charge l’itinéraire prévu pour mon footing du matin dans ma montre (8km). A mon grand étonnement, Patrick et ma maman me demandent pour venir avec. Pourquoi pas. C’est de la découverte donc cool, photo. Pourquoi pas …

Le lendemain,  réveil 8h (ben quoi ? Vacances ne veut pas dire grasse matinée. Enfin cela n’a jamais fait partie de mon vocabulaire). De toute façon, j’étais réveillée avant qu’il ne sonne. Trop excitée d’aller ,courir.

Je réveille la troupe (tout de suite moins motivée que la veille.. On se demande pourquoi !),

Mon homme me dit : “il pleut ?”
Je lui répond : “non, ça à l’air sec”
Mon homme me répond : “dommage.. Je me serais recouché sinon.”

Pas de bol ! Moi perso,  je m’en fout même si il grêle, je serais sortie.

Ma maman n’a pas l’air rassurée ! Elle ne court que depuis 3 semaines max 5km. Et jamais à jeun…

Je nous prépare un jus de citron avec de l’eau tiède et nous voilà parti à 3.

Direction le bord de mer et le sentier côtier (GR34),  initiation trail pour eux. Ils n’ont jamais couru sur ce genre de parcours. J’espère qu’il vont aimer.

On trottine jusqu’au bord de mer et le début du sentier côtier. Là, ça commence pour une belle flopée d’escaliers pour arriver sur les hauteurs. Cette magnifique vue du port de Morgat, un magnifique levé de soleil et un ancien fort du Kador, magnifique !

20160327_090129

On fait une petite pause photo (ma maman en a profité pour récupérer un peu)

Nous voila reparti avec une nouvelle flopée d’escaliers? J’entends encore la voix de ma maman au loin “ha non non non .. pas encore des escaliers !”
On enchaîne les passages très techniques et accidentés, remplis de cailloux et de racines.

Enfin un bout de plat et re pause photo

ma maman “ha ouf .. fini de monter ?”
moi : “je pense pas non .. regarde, on va jusque là .. au bout et c’est de la découverte donc aucune idée”
ma maman : “tu veux me tuer ou quoi ?”

Après une courte pause, nous repartons sur une partie plus large et plus plate dans le bois du Kador.

Ce pauvre petit plat n’a pas duré longtemps, on replonge le long de la falaise et c’est reparti pour des montagnes russe parsemées d’embuches ! 🙂

Au bout de 45 minutes, ma maman était vraiment très fatiguée et mon homme pas très à l’aise non plus, je décide de couper à travers tout et de rentrer vers la maison.

Il commence à dracher … avec du vent et peut-être un peu de grêlons.

C’est après 1h15 de jogging/marche qui nous sommes enfin rentrés .. Ils étaient mort et j’étais un peu inquiète pour eux.

J’avais prévenu que c’était découverte mais je ne pensais pas que cela serait si difficile 🙂

mais ils ont survécu !

2éme session :

Le lendemain, je décide de repartir pour un footing à jeun de 10km un peu différent, j’allonge le départ pour courir tout le long de la plage de Morgat et reprendre le sentier côtier que j’avais fait hier avec ma maman et mon homme.

Étant seule cette fois, je peux prendre quelques risques et courir dans les parties techniques et tenir dans les montées.. je n’ai pas marché une seule fois mais j’en ai ch…

Arrivée sur la petite plaine au dessus près du phare, je replonge dans les bois du Kador mais je décide d’explorer plus en profondeur l’intérieur de la forêt et d’abandonner le bord de mer et le sentier côtier.

Ce terrain de jeu est tout aussi amusant !! Bien plus roulant que les sentiers très étroits et les plantes agressives me lacèrent allègrement les mollets et tibias, des parties toujours très techniques avec des racines et des petits bouts de cailloux qui dépassent.

Je ressorts du bois pour reprendre une petite partie bitumée et arriver par l’arrière de l’enceinte de la maison où je fais tout le tour le long d’un autre bois.

Magnifique .. j’ai bien couru, bon rythme, bonne sensation ! 1H05 pour 10km bien vallonnée, contente !!

 

 

 

3 ème session running :

Après une journée de repos pour moi et deux pour ma maman et mon homme, je leur propose de refaire une session de 6km mais plus facile ! départ pointe de Dinan et arrivée plage du kersegenou
Mon fils de 8 ans, Sébastien demande pour nous accompagner, il aime courir avec moi.

Je ne peux pas lui refuser un paysage aussi magnifique et nous voila partis à 4.

Mon papa nous dépose près de la pointe de Dinan, je lui donne rendez-vous 1h30 après au bout de la plage.

La météo est plus clémente que ces derniers jours jour. Il fait gris mais il ne pleut plus et le vent est plus calme.

Le parcours est quand même relativement technique par endroits, beaucoup de cailloux et de grava qui rendent instable la pose de pied et la foulée irrégulière. Ma maman me maudit (elle pense tellement fort que je l’entend même 100m devant!)

Parfois au bord du précipice rend le run un peu plus tendu, Sébastien me talonne toujours à moins de 5m, ma maman un peu plus loin suivi de Patrick fidèle au port !

Des paysage mes amis .. fabuleux !!! des endroits arides où poussent  difficilement la végétation, des bords de falaises avec des chemins très étroits qui pimentent le run, des parties très vertes avec beaucoup d’arbres.

Les bruits de l’eau qui s’écrase sur les rochers pour passer ensuite dans un bois où gazouillent les oiseaux

Des senteurs … d’iode mélangée au sapin .. étrange sensation !!!

Je n’ai rien épargné à ma pauvre troupe 🙂 cailloux, racines, sable, boue, escaliers, passages sur des ponts, côtes TRES raides …

mais ils ont tenu bon .. je suis TRES TRES fière d’eux !

4eme session :

Sortie longue en solo

Je l’attendais !! planifiée au dernier moment car à la base, je devais aller courir avec une TEE qui habite la région mais un imprévu a fait qu’elle n’a pu se libérer.

Par grave .. j’étudie un peu le coin et je décide de faire un tracé ballisé qui part de Saint HERNOS jusqu’à la pointe de la chèvre pour revenir ensuite au point de départ

14km avec 360D+

Mon papa me dépose au point de départ, je lui donne rendez-vous au même endroit 1h30 plus tard.

Me voila partie avec comme seules amies .. ma tête, mes jambes et une bouteille d’eau 😉

il faut super beau .. soleil et frais .. pas une goute de pluie !!!

le parcours commence cool mais cela ne dure pas, directement sur le sentier côtier du GR34, cela devient très technique avec un enchainement de montées, de montées, de montées et de montées .. parfois quelques descentes et quasiment jamais de plat. Et le peu de plat que j’ai, il sont tellement remplis de racines, pierres et autres que c’est très difficile de courir sans regarder constamment où l’on met ses pieds 🙂

La foulée est forcement très étriquée et irrégulière, le ryhtme en va de même.

Je n’hésite pas à faire des pause photos pour immortaliser ces paysage magnifiques !!

Ici aussi, les paysages très déroutants s’enchainent, passant du bord de falaise à la forêt en passant par les zones arides et sèches.

Les odeurs se mélangent dans les narines et je profite de chaque instant de ce run magnifique.

Le retour du trajet quant à lui n’est pas du tout agréable .. il passe dans des chemins d’herbe mais complètement inondés, j’ai de l’eau à mi-mollet, mon pied s’enfonce fortement dans les marécages de boue, ce qui rend ce retour tres difficile physiquement et éprouvant.

Je passe dans quelques petits villages très jolis, juste de quoi évacuer l’eau et la boue de mes chaussures pour replonger dans un autre sentier identique et replonger mes chaussures dans des marécages
J’arrive enfin à l’endroit où m’a déposé mon papa, il boit tranquillement un verre avec mon fils dans un bar 🙂 je n’ose pas entrer dans le bar, tellement je suis sale et crottée.
mais j’en retiens un souvenir exceptionnel et j’ai regretté amèrement mes battons, plus jamais je ne partirai sans eux ! et mon sac à dos !
5ème et dernier session de running
Je propose à ma maman et Patrick de m’accompagner pour un dernier petit run. Même tour que mon 2àme run sans passer par la plage. Ma maman ne pouvant pas tenir plus que 5km et comme je les ai déjà fait courir 2x, je raccourci le tour pour qu’il ne fasse que 5km
Ils ont bien apprécié ce petit tour plus simple, plus roulant, plus facile

J’espère leur avoir montré un maximum de diversité de l’univers du trail 🙂

En tout cas, je peux vous dire que j’ai ADORE cette région et pas que pour le running.
Les gens sont sympas, accueillants, serviables. Ils m’ont tous laissé un très très bon souvenir !

Pour les adeptes du D+ et de la technique, je vous conseille vivement la presqu’île !! vous prendrez beaucoup de plaisir à la découvrir baskets aux pieds !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *