Trail de la Primavera – 12 Mars 2016

La saison de cross est finie et les journées deviennent plus lumineuses, ce n’est pas pour autant que la météo est plus clémente .. La Belgique .. reste la Belgique, une climat très instable et pluvieux mais pas en cette fin de semaine … le soleil est de la partie .. il brille depuis plusieurs jours déjà et sera encore avec nous pour ce weekend. Ce qui annonce un super moment pour mon trail de samedi …
Je dois quand même vous avouer avant de commencer le récit de ce trail que j’étais vraiment inquiète … Cela ne m’arrive pas souvent mais l’inquiétude était bien la depuis une bonne semaine.
Je vais vous expliquer vite fait pourquoi (vite fait .. hahahaha c’te blague !)
Avec l’accumulation des blessures et mon anémie (manque de fer), je doutais de mes capacités physiques à tenir 20km intenses avec 650m de dénivelé positif, ma plus longue distance depuis novembre 2015 était 12km fait tranquillement un weekend en dilettante. Le reste de mes sessions running se résumait à la préparation cross. Des sortie courtes, des session allure rapide, du fractionné …
Problème au gros doigt de pied gauche, l’entorse est partie mais du liquide reste dans l’articulation .. Pareil pour mon majeur gauche .. (enfin bref, lui on s’en fout, je fais du trail)
Une anémie … donc fer, ferrite et hémoglobine trop basse aussi, ce qui me donne des gros coup de mou de façon totalement aléatoire pendant le sport et même sans sport ….
A l’origine inscrite sur le 30km, je me rend compte rapidement que 30 .. ça n’allait pas le faire .. du tout. Je demande à l’organisation pour changer en 20km.. déjà première pseudo défaite/déception .. mais je relativise .. je préfère faire un bon 20km qu’un mauvais 30 ..
Mon coach me conseille le 12 … carrément ??? et puis la marche nordique aussi ?? non mais sérieux … Que neni !! je ferai le 20 …
Je préviens ma copine de trail Aurélie que je change de distance, elle demande aussi son changement OUF ! c’est bon. Je la préviens de mon état et lui dit que je ne pourrai certainement pas la suivre et donc si elle veut partir de son côté, je comprendrais mais amie fidèle, elle me dit qu’elle restera avec moi. Cela me rassure un peu mais en même temps en remet une couche car je ne voudrais pas la retarder de trop ou l’empêcher de courir comme elle a envie.. Elle a suivi un entrainement spécial trail pendant 3 mois alors que moi, je faisais du cross … je suis contente qu’on soit deux .. ce sera plus facile de garder la motivation.
Lundi avant le trail.. je me fais infiltrer mon doigt de pied et mon majeur gauche. Avec ça, je me dit, ça va aller tout seul mais cela ne se passe pas aussi bien que je ne le pensais ..
Le doc me dit .. ça pourrait faire un peu mal quand cela se réveillera, bhaaa, je le regarde avec mon plus beau sourire et je lui dis .. vous inquiétez pas .. ça va aller.
Je lui demande si je peux aller courir le soir, un petit footing tranquille de 6 km, il me dit aucun problème, faites vous plaisir (rhooolalala, il ne me connait pas lui !!!! faut pas me le dire deux fois !!!) par contre .. interdite de judo au moins 5 jours, si je me reprend un coup sur le gros orteil ou le doigt c’est mort. Aucun soucis, pas de compet de judo en vue .. juste un passage de ceinture noir prévu .. GRRRR je perd une semaine de travail .. mais bref, vous vous en foutez, ici je fais du trail …
Il ne mentait pas … le doigt de pied rien .. même pas une petite gêne mais alors le doigt (majeur, faut pas confondre le doigt, doigt de pied, vous suivez ?), je vous dit pas .. (mais bon le doigt on s’en fout .. il ne m’empêche pas de courir) mais indirectement .. il influence mon planning de la semaine pour préparer mon trail.
Comme autorisé .. je pars faire mon petit footing le soir en rentrant …
Doigt de pied trop nickel .. plus aucune douleur .. voila qui me rassure un peu pour mon trail de samedi ! mais qu’est ce que j’ai mal au doigt !!! bref, on s’en fout, je fais du trail ..
Cela dit .. mon doigt m’empêche de dormir tellement il me fait mal … mardi, mercredi .. galère à mort .. jeudi le doigt fait moins mal et je retrouve une certaine sérénité.. mais mon système digestif est complètement out, tellement je me suis shooté au anti-inf et anti douleur pendant 3 jours .. je mange vraiment très legé .. pas top 2 jours avant un gros trail mais j’ai pas le choix .. riz blanc, carotte, blanc de poulet.. repas de champion !
Tout ça pour vous dire que ma semaine fut chaotique !!! vendredi, je me demande si je vais le faire .. est-ce bien raisonnable ??? Vais-je tenir le coup ..
Manque de fer, pas vraiment entrainé pour le long … j’en discute avec mon coach qui me rassure.. j’ai déjà fait du long .. mon corps n’a pas oublié, si ça va pas, j’alterne, course/marche. Cela me rassure un peu …
Le soir je décide d’aller au judo.. mon doigt va mieux, j’arrive a le plié plus ou moins correctement et il me fait moins mal. Je ne ferais que l’échauffement et puis travaille technique pour préparer ma ceinture noir et me changer les idées pour arrêter de me poser trente-six milles question sur mon trail de samedi.
Cela me fait beaucoup de bien, j’ai un peu transpiré, j’ai bien travaillé .. je rentre a la maison sereine …
Je mange un bon plat de riz, carotte, poulet (original non ?) et je cuit des pâtes épeautre pour le lendemain.
Je prépare mes affaires pour le lendemain et je vais me coucher (22h30 ..), difficile de m’endormir, je pense a mon trail du lendemain …
Debout 6h .. pas pour aller courir mais pour aller a une compétition du judo pour Sébastien du coté de Mons (1h de voiture) avec un autre copain de son club Harold, pesée de 8h à 8h30 .. du coup début comme le reste de la semaine à 6h
Bon petit dej, comme d’habitude mes Krisprols complet, kiri, filet de dinde, yahourt grec.
Je fini de préparer mon sac running et je prépare mon lunch que je mangerai dans le voiture ou au judo suivant l’avancement de la compet.
Sac de Sébastien est prêt aussi, on peut y aller.
Voiture chargée 7h10 parti !
La compet se passe bien et m’empêche de trop penser à l’épreuve qui m’attend à 13h45 …
10h30 la compet est finie .. on est en route pour Andenne .. (temps de trajet 1h10 ..)
11h, je mange mes pâtes d’épeautre avec du thon (max glucide, max protéine, ça va le faire !!!)
12h10, on arrive à Andenne
Personne au retrait des dossards, cool 🙂 je prend mon dossard, mes goodies (un truc en plastique .. je sais pas trop ce que c’est ?, un ruban à mettre autour du cou pour accrocher des clés ou autre, une bouteille d’eau et un gel énergétique)
Mes hommes vont se chercher un pain saucisse, le rituel de trail/cross/jogging, le fameux pain saucisse .. tout le monde aime le pain saucisse, une valeur sure !
Pendant ce temps je vais me changer et mettre ma tenue de trailleuse 😉
Quand je reviens a la table prêt d’eux, ils ont juste fini. Ouf !! car moi aussi j’aime le pain saucisse ! mais pas 1h avant de courir. NICNAC et banane pour moi ! bizarre de manger ça avec une odeur de pain saucisse sous mon nez …
Je reçois un SMS d’Aurélie qui est malade et ne viendra pas .. très triste .. triste qu’elle soit malade et triste de ne pas pouvoir courir avec elle, cela fait plusieurs mois qu’on ne s’était pas vue ..
Mais bon … je suis là. Pas grave. Solo mode, warrior inside. Même pas peur !! je trouverai la motivation en moi !
Je prépare mon sac à dos et y accroche mon dossard, en relevant la tête, que vois-je ??? … deux nanas avec le singlet et le buff de l’association TEE !! (Trail entre Elles) que j’ai rejoins il y a un peu moins d’un an .. je pensais être la seule Belge active dans ce groupe mais non. J’avance vers elles et je me présente, on papote un peu, elles sont très sympathiques. Vraiment une très très bonne idée ISA d’avoir fait ce BUFF et ce singlet TEE !! on se repère de loin et cela permet de faire des rencontres imprévues et peut-être qui sait.. terminer en coouuuupine du sport ! Bref ! Erika (ou avec un C, je sais plus 😉 et Nathalie S. j’espère vous revoir bientôt.
20160312_131711
Une file kilométrique s’est crée pour le retrait des dossards. L’organisateur annonce un retard probable de 15 minutes et décide de spliter les files pour le retrait par kilomètre, j’espère que ça va aider car la file est vraiment vraiment longue .. on se croirait a un parc d’attractions avec des serpentins interminables de gens qui attendent leur tour !
Je retrouve deux autres couuupins mais de spinning ceux la .. à la salle de sport où j’étais avant de changer. Je vais papoter quelques instants avec eux, je prends des nouvelles et leur souhaite bonne chance pour le 30km … un petit goût amère car moi je ne fais que le 20…
Il est temps pour moi de faire le dernier check avant le départ
contenu du sac a dos :
  • 2 pâtes de fruit
  • Vide d’air de la poche a eau fait (avec 1l d’eau claire)
  • Go Pro prête
  • Petit nécessaire au cas ou (sparadrap, 10euro, épingle de sureté, Immodium, carte d’identité) dans le plastique
  • Gants (au cas ou j’aurais froid)
  • Deux paquets de mouchoirs en papier (on sait jamais –> Immodium !)
  • Téléphone dans un sac congélation zippé et bien protégé
Je vérifie que mon dossard est bien accroché dans mon dos et j’enfile mon sac à dos avant d’y fixer mes bâtons !
Check d’avant départ fait !
20160312_130836
Un dernier tour aux toilettes et nous voila parti vers le départ
L’inquiétude a disparu .. place à la concentration et au plaisir ! Je me suis convainque que si cela n’allait pas, j’avais qu’à marcher ..
Ça me change des cross .. tout le monde papote, rigole avant le départ
Je sais pas où je suis placée dans le peloton mais en faite, je m’en fout .. ce n’est pas important
Go, le départ est donné
j’adore ce moment, tout les bipbip des montres pendant quelques secondes cèdent rapidement la place à la concentration.
Un petit coucou a mes deux hommes qui m’encouragent une dernière fois avant de me retrouver à l’arrivée.
1er et 2eme kilomètre …
Les bouchons s’enchainent et se ressemblent … d’entrée une grosse montée bien raide … et on passe à côté d’un cimetière .. ça c’est un chouette message .. courage les gars, on vous aimait bien  … Je me dis .. encourageant les gars ! à l’arrivée ça pourrait être marrant cela dit .. arriver dans un cimetière mouhaaaaa !!!
vlcsnap-2016-03-13-20h10m04s657
Rapidement on entre dans les bois
Le trafic reste dense (on se croirait à l’info trafic à la radio …) et le restera jusqu’au split des 12 et 20km après le ravito (au 8ème km)
Pas facile de dépasser et je reste souvent coincée derrière, cela dit c’est pas plus mal, ça m’empêche d’aller trop vite ..
3ème km
Ça commence à s’étirer un petit peu (la densité du trafic hein ! pas moi ..)
Les mollets se font rapidement raides en haut des montées, c’est sur, je sens déjà la fatigue…
Prochaine montée, je sors les bâtons, ça aidera.
4 – 5 – 6 ème km
Mazette mais dans quoi je me suis lancée .. je vous avoue que j’ai du mal .. déjà que je suis un vieux diésel qui met quelques kilomètres à chauffer … que je trouve généralement mon second souffle entre le 4 et le 6ème kilomètre .. là il n’arrive pas … et je souffre pas mal niveau physique et morale sur ce premier quart de trail … il n’y a absolument aucun plat pour le moment .. rien .. que des grosses côtes bien raides et des descentes
Faut savoir que les montées et les descentes sont aussi fatigantes l’une que l’autre.
Les montées sollicitent beaucoup vos mollets, quadriceps et fessiers niveau musculaire et votre cœur pompe beaucoup … tout en force et puissance les montées !
Les descentes sont extrêmement exigeantes pour vos articulations qui encaissent tout les chocs mais aussi niveau musculaire, les mollets travaillent assez peu comparé aux montées mais les quadriceps, les fessiers en plus d’encaisser les chocs à répétition travaillent dur et se contractent a mort. Il ne faut pas oublier votre sangle abdominale qui vous permettent de rester bien stable du haut du corp, vos bras qui contrôlent l’équilibre ou vous permettent de vous rattraper à un tronc d’arbre ou de prendre un tournant serré. Votre dos qui encaisse aussi sans oublier que beaucoup sont parfois un peu plié en deux pendant les descentes ce qui entrave la respiration. Beaucoup plus technique comme travail que les montées.
Personnellement je suis souvent plus fatiguée après une descente qu’après une montée .. mais j’avoue que je préfère 100 fois les descentes nettement plus techniques et amusantes .. plus dangereux et j’aime le danger.
8ème km
Le ravito, je ne m’arrête pas .. j’ai tout ce qu’il faut avec moi et j’ai la sensation que si je m’arrête .. je ne repartirai pas …
J’ai l’impression d’avoir trouvé mon deuxième souffle et commence à prendre du plaisir !! il était temps
9ème km
La séparation entre le 12 et le 20 .. faut pas que je me trompe ..
beaucoup moins de monde … j’aime bien aussi .. je me sens toujours à l’étroit coincé entre les coureurs.
J’apprécie d’avoir une vue de quelques mètres devant mes pieds et pas les pieds du coureur précédent.
10ème km et …
toujours une succession de montées et de descentes mais maintenant je prend du plaisir
Quelqu’un me dépasse … et là mon regard est attiré par ses pieds … oui oui ses pieds .. ils sont nus .. il court en sandales !!! je le rattrape car il me semble avoir vu du vernis à ongle sur ses pieds …
Mais oui !! il court bien en sandales, pieds nus, avec l’ongle du gros doigt de pied avec du verni noir .. je me demande si c’est une fille, de derrière pas évident .. mais bon plus loin je le dépasse et je constate que c’est un mec .. SVEN …
Non mais sérieux .. courir en sandales et pieds nus, ça doit glisser … et je me suis déjà lacéré l’arrière du mollet avec une branche qui dépasse … sous les feuilles on ne voit pas ce qu’il se cache, il pourrait s’ouvrir le pied .. minimaliste ok … mais faut quand même une protection du pied …
vlcsnap-2016-03-13-20h24m38s210
On arrive sur un mini portion bitumé .. je me demande si Sven fait clap clap … je ralenti et je le laisse me rattraper .. ha non .. ça fait pas clapclap .. je suis déçue. je le redépasse et passe à autre chose
11-12-13 km
Devinez quoi ??? encore des montées et des descentes. Ben oui quoi !! c’est pas du jogging.. C’est du trail
Je vénère mes bâtons .. ils sont super utiles .. les montées se gèrent beaucoup plus facilement, du moins pour les jambes. Les bâtons sollicitent aussi le haut du corps. Rapidement je me rend compte que des courbatures arrivent sur le haut de mon dos … triceps et grand V sont les premiers à montrer des signes de fatigue. Mais je les ignore .. je suis douée pour ca 😉
Arrivé en haut d’un point de vue magnifique, je trottine doucement pour profiter de la vue, je me serais bien arrêtée pour prendre une photo mais si je le fais .. je suis certaine de ne pas repartir !
vlcsnap-2016-03-13-20h22m20s892
Petit descente et là je vois deux mecs qui jouent de la tronçonneuse pour débiter du bois …
Mon esprit ne peut s’empêcher de s’égarer et de me faire un film … vous imaginez .. le nuit commence à tomber et le noir arrive rapidement .. pendant votre sortie d’après boulot, vous tombez sur deux mecs avec une tronçonneuse qui vous regarde arriver … moi perso .. j’accélère (remake de massacre à la tronçonneuse, façon joggeur !!!!) sauf que là, je suis tellement fatiguée que je pense qu’ils me rattraperaient sans problème
14-16-17 km
Bon après le passage des sandales et de la tronçonneuse .. la fatigue est là .. bien présente … les montées se font difficiles et les descentes mal assurées. Je me tord la cheville plusieurs fois mais elles tiennent le coup. Cela me fait penser que je dois reprendre les exo de renforcement musculaire des chevilles. Pourtant ma foulée continue d’être correcte sur les mini portions de plat, je suis contente. L’Athlétisme m’a vraiment bien aidé pour ça et les cross aussi.
Dans une grande descente, je dépasse une fille avec mes bâtons dans une main et ma Go Pro dans l’autre. Elle attend que j’arrête de filmer et me demande comment j’arrive à dévaler la pente à cette vitesse et cette agilité avec mes deux mains occupées et en filmant.
Dans ma tête, je pense .. ben en mettant un pied devant l’autre tiens .. et je rigole intérieurement ..
Cela dit, je lui répond que c’est pas évident et qu’il faut être hyper concentrée mais que je suis pas là pour faire une perf de vitesse donc je prend mon temps et je profite du paysage, si je perd du temps parce que je filme, ce n’est pas grave. On papote encore quelques instants et je reprend mon rythme
18km
Une dernière montée en zig zag pour nous achever mais avec l’aide des bâtons, j’assure un bon rythme.
Une petite descente et un portion de plat.
La fatigue se fait oublier, je compose avec. L’arrivé est proche et je décide d’accélérer autant que je peux .. je n’ai plus beaucoup de force mais je veux tout donner jusqu’au bout du parcours ! Je sens que mon souffle est court .. Je jette un œil à ma montre .. ha oui 180 dans les pulses .. beaucoup ça .. mais je continue .. 193 est mon max donc j’ai un peu de marge …
Je dépasse deux personnes et je prend le temps de les encourager, reste deux km, courage .. vous y êtes presque.
Ici, je me rend compte que l’entrainement pour le CROSS est bénéfique sans cela, je serais arrivée en titubant à la vitesse d’un escargot mais le cross m’a appris à aller puiser encore un peu plus loin dans mes réserves et à tenir .. même si je suis fatiguée .. je garde le rythme .. 11km/h allez on lâche pas.
T’as 18km dans les pattes avec des sacrés dénivelés mais je sais que tu peux le faire et tu VAS le faire !
L’arrivée
Arrivée au bord de l’eau, je reconnais l’endroit, l’arrivée est à moins de 400m, j’accélère encore .. m’en fout, je peux tout cramer, l’arrivée est là .. je la vois, une dernière mini montée, j’allonge le pas et je donne tout .. tout … je vois mon fils et mon époux qui attendent, je ne lâcherai pas .. reste 150m !!! Vas y Vanessa .. t’est une warrior, tu peux le faire
vlcsnap-2016-03-13-20h33m25s236
Et voila .. la ligne, je stoppe ma montre .. et là …
la victoire !! la victoire contre moi-même, la victoire contre ce manque de fer, la victoire contre mon inquiétude, la victoire !
Une fois de plus, j’ai été au bout ! au bout de moi-même, au bout des choses,
Et je suis vraiment fière de l’avoir fait.
Certes en 2h22, mais on s’en fout ! je fais du trail
Finalement, je n’aurais pas voulu rater ça.
Magnifique parcours, du bonheur à l’état pur même si le début n’était que souffrance, c’est déjà oublié: place à la satisfaction !
Je pense que je n’ai jamais été aussi fatiguée après un trail, éprouvée physiquement mais tellement bien mentalement !
(Note du correcteur: Tu t’es pas vue à l’arrivée du Trail de la Semois l’année passée …)

One thought on “Trail de la Primavera – 12 Mars 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.